Psychoblog - Présentation du Psychoblog

Dans la démarche d'éducation, les parents d'élèves, sans aucun doute soucieux d'accompagner leurs enfants de la façon la plus adaptée ... et la plus efficace, se trouvent régulièrement confrontés à des questionnements ou à des préoccupations liés à la scolarité de leurs enfants.

L'idée d'un psychoblog repose sur la mise à disposition d'un espace/ conseil, espace de « guidance psychologique », et peut s'articuler autour de deux modes :

  • Ponctuellement, l'abord et le développement d'un thème, sous la forme d'un petit exposé.
  • La réponse à une question de parents sélectionnée dans un « vivier » de questions posées sur le psychoblog.
Le 31/08/2015 à 19:56
Retour aux articles

Derniers articles publiés :

La reprise ...

La reprise ...


La rentrée scolaire

« La » et non pas « une » entrée scolaire, car toute une population de jeunes de tous âges ré-aborde annuellement cette rive du savoir, au même moment, comme une marée qui viendrait effacer la trace des vacances sur la plage.

Le 28/08/2017 à 12:12

Les notes à l'école ...

Les notes à l'école ...

Nous ne saurions intervenir sur la politique des notes ou des niveaux, elle regarde l'administration de l'éducation et les citoyens dans le débat démocratique, parents, élèves, sachant ou apprentis. Ce débat est riche, mais il nous semble plus intéressant d'aborder ici le vocabulaire psychologique de la "sanction". Quelles modalités ? Quelle nécessité ?

Le terme de "sanction" signifie "conséquence" d'un acte.

Elle peut être positive, négative ou neutre. Une sanction positive est favorable, valorisante : "bravo". Une sanction neutre signifie l'expectative, l'attente, le non jugement, "je ne sais pas dire", c'est passable. Une sanction négative renvoie à l'insuffisance, la faute, le désaccord, voire la rupture.
Considérons que chaque être humain est unique, absolument unique dans sa nature, son existence, son développement, ses qualités et ses manques. L'éducation, qu'elle soit familiale puis sociale, n'est rien d'autre qu'une tentative d'uniformiser cette grande mosaïque vivante qu'est un peuple, pour organiser son histoire, et fonder une société.
Depuis l'école obligatoire et la prise en charge  du devenir par l'état, les sociétés avancées semblent progressivement jalouses d'une certaine rentabilité des procédures scolaires et éducatives. Le premier point étant que la fourchette est de plus en plus étroite entre le moment de maturité naturelle d'une fonction et l'exigence socioculturelle de sa réalisation par le jeune. Par exemple,  l'enfant humain "normal" ne maitrise la propreté diurne qu'entre 3 ans et 5 ans, alors que le passage à l'école maternelle "tend" à la souhaiter le plus tôt possible, dès 3 ans. La lecture est une compétence qui ne devient mature qu'entre 5 ans et 7 - 8 ans, on l'exige selon les pays à  5 ans, 6 ans, 7 ans… Quoi qu'il en soit, les niveaux scolaires tendent à souhaiter une "moyenne" de réalisation par classes d'âge d'une année (jusqu'à préciser les choses au 1er janvier),  là où la population enfantine développe naturellement telle fonction sur deux ou trois ans.

Le 24/12/2016 à 10:13

Venez visiter le Netcoblog pour profiter de conseils afin d'aider votre enfant à réussir.

Consultez le ici !